Stefan Vetter

Il n’est pas rare de pouvoir dire qu’un.e vigneron.ne fait des vins qui sont une fidèle représentation de sa personnalité. Dans le cas de Stefan Vetter, ça s’apparente à un match parfait. Sa production remarquable se déroule dans une appellation souvent passée sous silence, la région de Franken, et redonne ses lettres de noblesse à un cépage à l’équilibre fin : le silvaner. Le raisin et le vigneron partagent cette voix douce et posée. Le paysage paisible de la région complète bien ce tableau pastoral.

Stefan Vetter

Stefan Vetter

Terroir

C’est une annonce dans le journal—parce qu’en Europe il est possible d’acheter des vignobles en buvant son premier café—qui a attiré l’attention de Vetter vers une parcelle de vieilles vignes de silvaner en terrasses escarpées à Gambach, à l’est de Frankfurt. Un cépage modestement connu, mais qui fait la singularité de cette région, d’où Vetter est originaire. À Franken, on se situe pas mal à l’est de l’Allemagne viticole, et le climat se « continentalise » dramatiquement. Puisque les saisons sont plus marquées, c’est un endroit moins propice pour le riesling. Ce qui a donné une chance à d’autres cépages de briller, avec en tête le silvaner, qui a traversé la frontière autrichienne au 17e siècle.

Stefan Vetter | Ward & AssociésStefan Vetter | Ward & AssociésStefan Vetter | Ward & Associés

En cumulant les micro-parcelles en terrasses et en leur donnant l’amour nécessaire pour les remettre en forme, Stefan Vetter a fait de ce cépage une star, plus particulièrement dans le monde des vins vivants où il est rapidement devenu un premier rôle allemand illustre. Il cultive aujourd’hui 3,5ha (et un peu d’achats), de silvaner bien sûr, mais aussi de spätburgunder (pinot noir), müller-thurgau, et de riesling enraciné dans du calcaire ou du grès, ou un mélange des deux. Ses vins sont souvent cités comme parmi les plus accomplis de l’Allemagne alternative.

Chai

Car n’est pas dompteur de silvaner qui veut. C’est un cépage complexe, assez peu aromatique, à la rondeur et au potentiel alcoolique souvent surdéveloppés chez des vignerons conventionnels. Or, Vetter lui l’exploite tout en finesse ; il vendange tôt, et a parfois même fini avant que ses voisins commencent, afin de mettre en valeur sa délicate acidité. De longs élevages sur lies sans bousculade suivent la vendange. Son dur labeur en viticulture—en bio complémenté par des principes de la biodynamie—à chouchouter ses vieilles vignes à la main durant toute la saison, se reflète dans la tension minérale et la texture de ses vins. Des vins qui donnent l’impression de boire un élixir de santé, tant ils sont vibrants, désaltérants. Des vins qui révèlent l’histoire et la richesse d’une région, si on tend l’oreille. Certains rebelles évoluent sans bruit, et Stefan Vetter a choisi avec grâce de laisser ses vins parler pour lui.

Stefan Vetter | Ward & AssociésStefan Vetter | Ward & Associés