Clemens Busch

Lorsqu’on se tient devant la rivière, en faisant face vers le nord, les yeux rivés sur les murs de vignes escarpées qui se tiennent devant nous, il est difficile de ne pas rendre hommage à la beauté du paysage et accessoirement, à la folie des Romains qui ont décidé, il y quelques siècles, de planter de la vigne sur les pentes abruptes de la Mosel. En plissant les yeux, on peut même y apercevoir les changements de couleur des sols couverts d’ardoises effritées, si la lumière frappe à un angle flatteur. Ce mur de vignes a un nom, c’est le magnifique vignoble de Marienburg, étroitement associé à celui d’un vigneron : Clemens Busch.

Clemens Busch

Clemens Busch

Terroir

Sans contester un des personnages les plus connus du monde du vin en Allemagne, le nom de Clemens Busch est un drapeau blanc qui ratisse large, du champ gauche à celui plutôt traditionaliste. Les vins de Clemens sont identifiables à plusieurs égards. D’abord la bouteille entre le bleu et le vert, d’une teinte singulière, avec une étiquette simple et coquette en format banderole. Puis, l’idée ingénieuse de la capsule de métal qui indique la couleur des sols d’ardoises sur lesquelles les vignes sont plantées. Et finalement, le contenu, des rieslings grandioses qui parlent fort, qui expriment avec grâce et vivacité l’endroit magique d’où ils proviennent.

Clemens Busch | Ward & AssociésClemens Busch | Ward & Associés

Il est très rare de posséder autant de vignes sur une même parcelle en Mosel. Clemens a ratifié son empreinte sur le cru Marienburg petit à petit, en faisant l’acquisition de sites de petite taille. Ils furent cédés et même parfois abandonnés par les viticulteurs de la région vu la difficulté de la viticulture sur ces terroirs extrêmes ou par le manque de relève. Autrefois un cru composé de seulement 25ha de vignes en pente donnant sur la rivière, le Marienburg s’est trouvé agrandi—suite à la loi de 1971 d’agglomération des vignobles—sur des surfaces jugées peu acceptables pour un cru, c’est-à-dire très planes et mal situées. Des 25ha perchés en bord de rivière qui en serait le coeur, Clemens en possède 17ha. Il les embouteille selon les noms traditionnels qui faisaient la gloire de ces parcelles pré-1971, et selon la couleur du terroir: Farhlay (bleu), Rotenpfad (rouge), Falkenlay (gris) (et sa section de vieilles vignes nommée Raffes) et Felsterasse (gris).

Chai

Avant-gardiste depuis toujours, Clemens Busch fut un des premiers, et est toujours, ardents défenseurs de la viticulture biologique en Allemagne. Dès les années 80s, il a cessé d’utiliser pesticides et herbicides. Il est passé depuis le milieu des années 2000s à la biodynamie et a prouvé à bien des vignerons que malgré des conditions de travail quelque peu dramatiques, la priorité est de travailler en harmonie avec la nature. Jamais statique, Clemens tente souvent plusieurs expérimentations en vinification, et embouteille depuis plusieurs millésimes le fameux LS (low sulfur) pour le marché québécois qui en raffole, surtout en magnum.

Clemens Busch | Ward & AssociésClemens Busch | Ward & Associés