Bianka et Daniel Schmitt

S’il y a une région qui avait besoin d’une révolution, c’est bien la grande portion centrale de l’Allemagne viticole, appelée Rheinhessen. À l’est du Rhin, la région fut essentielle au développement de la viticulture en Europe et a produit parmi les plus grands vins du pays, (dont la bouteille la plus chère à bord du Titanic !), mais le 20e siècle a certainement coulé ses lettres de noblesse.

Bianka et Daniel Schmitt

Bianka et Daniel Schmitt

Terroir

Associée dans l’imaginaire collectif à un océan de vin de basse qualité portant le nom de Liebfraumilch—les fameuses bouteilles bleues ou l’infâme Black Tower—la région de la Rheinhessen, plus grande surface viticole d’Allemagne, a pris cher pour avoir dirigé sa production vers la quantité plutôt que la qualité suite à la Deuxième Guerre mondiale, qui a laissé le pays en ruines. Elle se remet très doucement de ces années-là, qui ont laissé partout une image médiocre de la production de vin allemand. Il faudra attendre une recrudescence portée par des producteurs ayant envie de promouvoir la qualité (lien vers Wittmann) pour apercevoir une craque dans l’opinion publique, dans les années 90s.

C’est une longue prémisse pour annoncer l’entrée en scène en 2012 de Daniel et Bianka Schmitt. Mais si un couple porte une partie de la révolution nommée ci-dessus sur leurs dos, c’est eux. C’est une histoire d’amour comme on les aime. Bianka, d’origine hongroise, était en stage chez les Schmitt pendant son cours de viti-oeno. Daniel et elle ne se sont plus quittés par la suite. Ils ont converti le domaine familial de 16 hectares à la biodynamie, en posant un à un les gestes qui allaient distinguer leur agriculture du reste de la région, qui est majoritairement conventionnelle. Les domaines à l’approche écologique sont rares dans cette région totalisant plus de 22,000 hectares de vignes.

Chai

Les vins de Weingut Schmitt sont maintenant bien établis sur plusieurs des grands marchés de vins nature du monde, incluant le Québec. L’étiquette bleue et orange, avec le chemin pavé qui mène partout et nulle part, est commune sur les bonnes tables de la province. Ils ont pris le temps nécessaire au chai pour maîtriser leur approche sans soufre, qui est maintenant une très grande majorité de leur production. Leurs vins vivants—de riesling, müller, pinot noir, pinot blanc, silvaner et autres—se démarquent par leur énergie communicative, qui tonifie et appelle la deuxième bouteille en speed dial.

Bianka et Daniel Schmitt | Ward & AssociésBianka et Daniel Schmitt | Ward & AssociésBianka et Daniel Schmitt | Ward & AssociésBianka et Daniel Schmitt | Ward & AssociésBianka et Daniel Schmitt | Ward & AssociésBianka et Daniel Schmitt | Ward & Associés

Une philosophie singulière et ultra-influente qui a assurément contribué à hisser l’Allemagne sur le bateau de la révolution des vins vivants—c’est la touche incomparable des Schmitt.